samedi 23 avril 2016

L'interview de Karine Gehin & William Tinchant



William Tinchant : Bonjour Virginie.
Karine Gehin : Bonjour et merci Virginie.
Karine : Nous nous sommes rencontrés sur un site d’auteurs amateurs et William m’a proposé d’écrire un texte ensemble pour un concours. Nous l’avons perdu mais ce fut le début de notre collaboration.
William : Karine avait déjà une certaine notoriété sur ce site. On a commencé à se critiquer de manière constructive en échangeant nos idées, pour finir par écrire ensemble.
Karine : En tant que lecteur, les livres à suspens.
William : Plutôt suspens, voire humour.
Karine et William : Nous écrivons des histoires contemporaines. Drame, polar ou érotisme, selon l’envie.

Karine : Lorsque nous écrivons ensemble, l’idée vient toujours de William. Au détour d’une conversation, d’un fait divers, d’une photographie, une idée germe dans son esprit. S’en suit une longue conversation, un échange entre nous, durant lequel j’expose ma vision, mes idées.
William : Conversation, construction et… engueulades aussi !
Karine : Aussi ! (*rires) Mais c’est pour le bien de l’histoire.
William : Exactement !

Karine : Nous utilisons la troisième personne. Peut-être parce que nous écrivons à deux. Si nous devions en plus utiliser le « je », on finirait schizophrènes !
William : Déjà qu’elle me traite de parano…
Karine : !!!
William : Je n’ai pas d’admiration mais j’aime bien Henning Mankell, George Chesbro , Patrick Delahais, etc..
Karine : Stephen King, Maxime Chattam, Val Mc Dermid… entre autres. J’aime les lire, mais je ne cherche pas à leur ressembler.
William : On essaye de lui créer son monde, même si cela n’apparaitra jamais dans l’histoire.
Karine : Oui, nous créons tout l’univers des personnages, leur physique, jusqu’à leur manière de penser ou de parler, bien en amont de l’écriture proprement dite. C’est ce qui les rend crédibles.
William : Pour moi, en premier, ensuite pour Karine et enfin pour les lecteurs.
Karine : Pour moi, écrire est un besoin, mais ma motivation est d’être lue.

Karine : On découvre les avis des lecteurs après la parution du livre, donc on ne peut plus rien changer. En revanche, certains avis constructifs permettent de voir les choses sous un angle différent et c’est intéressant.
William : Comme elle dit, elle. Tout pareil. (*rires)
William : Pour ma part, c’est assez rare.
Karine : Avec William bien entendu. Mais je n’écoute pas toujours son avis !
William : Merci de bien noter ça. Elle s’en fout de « keskejepeudire » !
William et Karine : En écrivant à deux, nous sommes un peu obligés de nous imposer une discipline. Parce qu’écrire à quatre mains prend le double de temps. Alors on se fixe des délais.
William : Je dois passer un message. Karine me donne des coups de cravache si je n’avance pas assez vite. (*clin d’œil)
Karine : Oui, normal ! Mais c’est très rare !
William : Rien de particulier.
Karine : Un peu de musique lounge ou de relaxation.

Karine : William pose le fil de l’histoire puis m’envoie le fichier.
William : Karine lit, reprend, ajoute ses idées, remanie, et me le renvoie. On continue ainsi jusqu’à la fin de l’histoire.
William et Karine : Nous avons gagné un concours et signé notre premier contrat avec une maison d’édition numérique qui malheureusement n’existe plus. Ensuite, nous avons proposé un texte à ChocolatCannelle, directrice de la collection E-ros des éditions D. Leroy. Il s’agissait du premier épisode de Lily, notre série érotique actuellement en cours de diffusion.
William : Karine est modeste sur ce coup, car elle a déjà publié en solo.
William : Pour le moment je travaille un peu plus sur mon autre domaine de prédilection, la photo. Je prépare d’ailleurs ma première expo qui se déroulera au mois de juillet, durant le festival Jean Ferrat. Niveau écriture, nous avons un nouveau projet commun sur lequel nous allons nous pencher avant la fin de l’année.
Karine : Juste avant, en mode solo, j’ai un thriller sur le feu. Mais chut ! Suspens…
William : Vas-y, je suis un homme galant.
Karine : Merci William ! (C’est surtout qu’il ne sait pas quoi dire !)
J’espère que cette interview vous aura donné envie de découvrir notre univers. N’hésitez pas à nous retrouver sur Facebook !
William et Karine : Merci Virginie ! Ce fut un plaisir !
https://www.facebook.com/Karine-G%C3%A9hin-845449728834264/?ref=ts&fref=ts https://www.facebook.com/WILLIAMinchant-1040987205915470/?ref=ts&fref=ts

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire